Accueil > Pourquoi réformer >
1, 2 millions de stagiaires... si inutiles, les stagiaires, à l’économie française ?


Notre volonté de réformer se situe sur plusieurs points :

Nous devons rappeler que le stagiaire aujourd’hui occupe des postes réels, demandant une réelle qualification, et remplace de plus en plus de vrais emplois

Nous devons rappeler qu’une gratification pour un travail qui est souvent réel et apporte une réelle valeur ajoutée à l’entreprise n’est pas assez, précarise le stagiaire, le rend dépendant de sa famille s’il en a une, l’oblige à arrêter de chercher du travail dans sa branche, s’il n’en a pas

Nous rappelons que le stagiaire peut occuper des années durant un véritable emploi, il ne côtise ni au chômage, ni à la retraite

Nous soutenons qu’on ne peut demander la dynamisme et refuser l’indépendance

Nous demandons un véritable contrôle des excès, qui passe par une surveillance des entreprises, mais aussi par celle des organismes de formation, lesquels bradent leurs élèves pour accroitre leur champ d’influence

Nous essayons de convaincre les jeunes qu’ils doivent cesser de se brader, et leurs parents qu’à leur âge, ils avaient bien eux, droit à un salaire, malgré leur maigre expérience

Nous rappelons à l’Etat de montrer l’exemple

Nous martelons aux entreprises et organisations syndicales que la valeur travail est détruite par le stage, par des années de sacrifice, notamment financiers, par des années d’illusions, de promesses non tenues, de "énième stage qui sera le bon au terme duquel on est embauché, et qui font qu’au final les jeunes, à leur première embauche, sont déjà cyniques et mercenaires, incapables de croire les promesses du chef, et prêts à partir à la moindre proposition à peine plus intéressante...

Le stage apporte des effets pervers :

- sur le plan économique : il fausse les chiffres du chômage, empêche les stagiaires de côtiser, précarise, etc.

- sur le plan social : précarisation et déclassement deviennent une logique évidente pour les jeunes, qu’ils soient ou pas pourvus de diplômes, ces derniers ne croient plus en l’avenir, en leur avenir dans leur propre pays, le dynamisme demandé fair plutôt place à la résignation et au fatalisme

- sur le plan concurrentiel : au niveau national, seront privilégiés les jeunes qui peuvent trouver les bons stages dès le départ, parce qu’ils connaissent quelqu’un ; ainsi que ceux qui auront les moyens de continuer leurs stages, même fictivement à la fin de leurs études au niveau international : le stagiaire français concurrence les jeunes diplômés notamment à l’échelle communautaire : on recrute à l’étranger des stagiaires français qui viennent travailler sous contrat local comme stagiaires, protégés par le régime étudiant francais mais dans de spays où le stage n’existe pas, ils acceptent ainsi de travailler gratuitement, détruisant ainsi l’emploi des jeunes de ces pays là... Un vrai dumping social !


Vos commentaires

Soyez le premier à déposer votre commentaire sur cet article.

Ajoutez votre commentaire


Un message, un commentaire ?
  • Mots-clés : Emplacement de l’article
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

 
NEWSLETTER | CONTACT


Prochains rdv

Le 30 avril 2011 : Fête des précaires et du pissenlit
Le samedi 30 avril 2011, comme chaque fin de mois, ça fera déjà dix jours que nous serons à découvert. Nous sommes salarié-e-s au SMIC, en CDD, en Interim, à temps partiel, en Contrat Unique d’Insertion, stagiaires de longue durée à 30% du SMIC, bac + 5 en Service Civique à 540€ par mois, auto-entrepreneurs, pigistes, intermittents, chômeurs en interim, travailleuses au black au RSA, travailleurs au black, jeunes n’ayant pas droit au RSA, saisonniers, étudiants-salariés… Détail >>
Le 3 mai 2011 : Génération Précaire auditionné par Pôle-Emploi
Le 3 mai, Génération-Précaire est invité à une audition par Pole-Emploi. Cette audtion est réalisée à l'initiative du Sénat. Objectif : comprendre quel service est actuellement proposé aux jeunes actifs et les moyens d'améliorer les conditions actuelles !

Actualités

Victoire aux prudhommes : les juges reconnaissent un abus de stage
Une victoire sur la route qui mène à un statut juridique : les juges ont condamné la société T. à verser un rappel sur salaire...
Génération Précaire se crée au Portugal : témoignage de Leila, envoyée sur place

Soldes ! Génération Précaire à la recherche des vendeurs stagiaires chez Ralph Lauren
Génération Précaire s'est invité dans deux enseignes du luxe et de la grande distribution afin de dénoncer une pratique en explosion depuis le début de la "crise" : le remplacement des CDD lors des périodes de fêtes, soldes et dans le pic de la saison estivale par des stagiaires...
70 % des étudiants de master ont fait au moins un stage en 2009-2010 (Observatoire de la vie étudiante)
« La réalisation d'un stage durant les études supérieures se généralise puisque 70 % des étudiants de master déclarent au moins une période de stage pendant l'année universitaire 2009-2010 », indique l'OVE (Observatoire national de la vie étudiante) dans la 6e édition de son enquête « Conditions de vie des étudiants », rendue publique mardi 18 janvier 2011.
Génération Précaire chez les retraités : Action commune avec La Barbe
Action au Conseil d'orientation des Retraites (COR) avec l'association La Barbe, afin de rappeler à ces derniers l'existence des femmes, des précaires, et des femmes précaires..


(c) Génération Précaire 2011 | Contact | Mentions légales
<//BOUCLE_principale>